Share this post

Quels pourraient être les impacts du chômage partiel sur la motivation des collaborateurs ? Alors qu’au 15 avril, la France comptait plus d’un salarié sur 3 au chômage partiel, la question se pose pour nombre d’entreprises. Au-delà des impacts de cette période chômée, comment recréer du lien ?

Analyse en lien avec les couleurs des motivations du modèle RealDrives.

L’impact du chômage partiel sur la motivation liée au sentiment d’utilité

Le besoin de se sentir utile professionnellement fait partie des besoins d’un grand nombre d’entre nous. C’est particulièrement vrai pour les profils aux motivations bleues/vertes. Un des impacts du chômage partiel sur la motivation sera sans doute les collaborateurs affectés par un sentiment d’inutilité, suite au choix que l’entreprise a fait d’imposer un chômage total.

Dans ce cas, le manager devra s’assurer de bien communiquer sur le fait que la situation est temporaire, que le rôle du collaborateur sera tout aussi essentiel dès son retour et que le chômage partiel permet à l’entreprise de survivre à un moment critique. A la reprise du travail, il devra remercier tous ceux qui sont restés chez eux pour avoir participé à l’effort collectif pour l’entreprise.

Lorsque cela s’y prête, le manager proposera aux collaborateurs les plus frustrés par la situation, de réfléchir à la reprise. Quelles actions mettre en place pour rebooster les ventes ? améliorer la productivité ? ou bien… pour remotiver les collègues ?

Et pour les personnes qui pourraient vraiment mal vivre la situation, renseignez-vous auprès de votre médecine du travail. Ces dernières ont mis en place des cellules de soutien psychologique spécifiques.

L’impact du chômage partiel sur la motivation liée au besoin d’égalité

Que cela signifie-t-il lorsque je suis au chômage partiel à 100 % alors que certains de mes collègues travaillent encore à 20, 50 ou 100 % ? Le taux de chômage partiel ne peut en aucun cas être discriminatoire. Pour une même fonction, le même taux de chômage doit être appliqué. Cependant, suivant les services ou les rôles particuliers, il peut différer.

Pour éviter le sentiment d’inégalité, les managers s’appliqueront à :

  • expliquer les raisons des choix qui ont été faits [jaune]
  • expliciter les grandes lignes de la loi [bleu]
  • confirmer que chacun dans son rôle est utile pour l’entreprise [vert]
  • rassurer sur le fait qu’aucune décision qui impacterait le collaborateur ne serait prise dans son dos [orange / rouge]

L’impact du chômage partiel sur la gestion des objectifs

Les collaborateurs au chômage partiel voient le temps de travail réduit. Pour diminuer les impacts du chômage partiel sur la motivation, le manager doit donc adapter les objectifs et la charge de travail au temps disponible. Attention à la surcharge pour les personnes qui seraient en télétravail notamment, surtout lorsque cela s’ajoute à la gestion des enfants, des courses, de la maison… Plusieurs articles mentionnent déjà les risques de burn-out liés à la situation.

Attention également au risque d’instaurer un contrôle accru. Certain pourront le percevoir comme du flicage. Lorsque vos collaborateurs sont au bureau, vous n’êtes certainement pas constamment derrière eux pour vérifier ce qu’ils font, ni ne demandez un reporting des taches matin, midi et soir. La confiance est la seule base d’une collaboration efficace. Alors continuez à fonctionner « comme d’habitude », avec vos rituels d’équipes et individuels, tout en adaptant les objectifs au nouveau rythme qu’impose le chômage partiel.

Recréer du lien après la période de chômage partiel

Après l'impact du chômage partiel il faut recréer le lien

Chaque collaborateur aura vécu la situation différemment mais il apparaît clair – l’étude de Deskeo sur le télétravail le confirme – que le lien social est la composante qui aura manqué le plus.

Alors, je vous invite à organiser des moments ensemble pour recréer le lien entre les équipes. En plus des traditionnels « team buildings », voici quelques idées qui pourront répondre au besoin des différentes motivations :

  • un discours de rentrée de la part du patron, même à distance si les rassemblements ne sont pas possibles [violet]
  • un petit déjeuner, un pique-nique, un goûter [vert / violet]
  • une séance de brainstorming sur un sujet professionnel [jaune]
  • un groupe de travail sur la révision des objectifs (voire de la rémunération variable) [orange] et les plans d’action [bleu]
  • un échange sur les ressentis positifs et négatifs du chômage partiel, ou du télétravail [vert]

Recréer le lien, en fonction des profils de chacun, sera une clé pour retrouver de la motivation après ces périodes de chômage partiel.

En relation avec cet article

23 OCTOBRE 2020

Les clés de la résilience...

La crise COVID19 a un impact profond à la fois sur les individus et sur les...

0

28 MAI 2020

Le manager, un rôle clé...

Harris interactive a publié une seconde enquête sur la manière dont les salariés...

0

29 AVRIL 2020

La crise nous invite à...

44 % des salariés déclarent être en situation de détresse psychologique. Pourquoi la...

0