Leadership et management d'équipe

En plus de gérer son équipe au quotidien, le manager doit concilier le leadership et le management d’équipe. Eclairage sur les pratiques managériales.

Différence entre leadership et management

Avant toute chose, il existe une multitude de définitions du leadership. Elles se rejoignent sur la notion d’influence et de confiance tout d’abord. Cette notion renvoie en particulier à la capacité à communiquer d’une part, et à motiver d’autre part. Ensuite, le leadership sous-tend un rapport à la vision. Il s’agit pour le leader d’engager ses équipes dans l’atteinte d’un objectif commun, qui porte un sens, et qui s’inscrit sur le long terme. Pas tellement de différence non plus : leader et manager, il faut être inspirant.

La différence entre management et leadership pourrait alors se trouver dans un aspect temporel puisqu’influencer et engager se travaillent dans la durée alors que le management pourrait se circonscrire au quotidien, à la proximité.

Enfin, le leadership se traduit également dans la gestion des équipes : les dirigeants portent les actions à mener quant aux dispositifs de formations et aux recrutements.

Le leader et son pouvoir d'influence par la communication

Le management d’équipe nécessite forcément des compétences de communicant, du fait même de l’interaction indispensable avec les collaborateurs. Il existe de nombreuses formations à la communication, beaucoup étant axées sur la forme : prise de parole en public, media training… Les qualités d’orateur se travaillent techniquement.

Parmi les outils qui constituent les nouvelles approches, RealDrives propose de s’intéresser à la manière dont les personnes traitent l’information reçue. En effet, chacun, avec son profil et ses préférences, voit le monde de manière différente. Le fait d’en prendre conscience augmente la performance des leaders qui souhaitent se former à une communication efficace. RealDrives se base sur la théorie de la Spirale Dynamique de Clare Graves pour définir 6 couleurs de motivation. Les préférences de chacun sont différentes et en fonction des couleurs dominantes, chacun aura sa manière d’intégrer l’information.

Développer son leadership en utilisant les 3 espaces mentaux

Leadership et management des espaces mentaux
Les 3 espaces mentaux

Développer son leadership, c’est reconnaître que chacun n’a pas la même manière de traiter l’information.

  • Les motivations bleu et jaune adoptent une approche rationnelle. Pour influencer, les managers devront expliquer le pourquoi et le comment de tel ou tel projet, du changement demandé, des nouveaux process à mettre en place… Pour une personne rationnelle, les preuves sont importantes : pourquoi est-on certain que c’est ce qu’il faut faire. Des qualités de pédagogues seront utiles. La motivation jaune va accorder beaucoup d’importance aux expertises (apport de tel formateur ou consultant…), à l’innovation, à la stratégie et se montrera critique à propos d’incohérences même petites. La motivation bleue sera plus centrée sur les actions à mener, le lien avec le métier, la notion de temps, la façon de faire.
  • Les motivations violet et vert sont connectées aux émotions. Les managers devront alors utiliser le vocabulaire adapté suivant les situations. Les collaborateurs seront à l’écoute de l’attention portée à chacun, notamment s’il s’agit d’un changement important. Quel traitement pour une situation personnelle difficile ? Quelles formations sont proposées pour aider ? Quels impacts quotidiens ? De quelle écoute mon manager d’équipe va-t-il faire preuve ? Les qualités d’empathie seront utiles. La motivation verte sera particulièrement orientée sur l’impact sur la relation, le côté émotionnel, le maintien de l’harmonie en évitant les conflits. La motivation violette se concentre sur le ressenti et les conséquences sur la « famille » qu’est l’équipe.
  • Les motivations rouge et orange sont connectées à la personne elle-même. Les managers devront être attentifs à illustrer ce que chacun gagne dans sa sphère personnelle. De l’argent, un statut, du pouvoir, de l’influence, du territoire ? La motivation orange s’intéresse à ce que la conduite du changement par exemple, peut lui apporter à son propre niveau. La motivation rouge va être sensible à la notion de confrontation (à la concurrence).

Maîtriser cette approche de communication, en fonction de la configuration des équipes, participe à l’essentiel de la formation en management et en leadership. Elle est également abordée lors de certains coachings d’équipe. Elle est efficace pour la conduite du management d’équipe directe mais également pour le management de projet en transversal, voir pour un discours commercial. Ces nouveaux réflexes se travaillent en particulier par les prises de parole, en préparant son intervention orale. Tout expert de la communication sait manier avec agilité l’utilisation de ces 3 espaces fondamentaux, adaptée à l’environnement.

Le leader fait adhérer à la vision

Une fois les domaines de la communication couverts, il s’agit de s’intéresser à la vision. Au sein d’une organisation, la vision doit prendre une place centrale et elle doit participer à la motivation des équipes. En effet, si les équipes n’adhèrent pas au projet, ne la trouvent pas enthousiasmante, quelles que soient les qualités des leaders, le management sera plus difficile. Ensuite, le leadership consiste à faire comprendre comment le travail de chacun participe à l’atteinte de la vision, et ce, en lien avec les objectifs professionnels. Si la vision s’apparente à une cathédrale, les membres des équipes doivent pouvoir se comparer au tailleur de pierre qui construit un mur qui soutient la cathédrale.

Leadership et management des compétences

Dans cette perspective de long terme, le leader se doit de gérer les ressources pour atteindre les objectifs. Cela implique donc une bonne gestion des compétences d’une part, et des qualités de recruteur d’autre part. Le développement des compétences des équipes fait à ce titre partie du rôle des cadres, la formation constituant le levier principal. A noter également que, généralement, les formations impactent positivement la motivation des salariés. Elles doivent s’inscrire dans un plan de développement du collaborateur à moyen terme. Idéalement, malgré les fonctions de leadership et de management d’équipe, le hiérarchique n’est pas seul à décider. Il est possible de renforcer l’adhésion du collaborateur en favorisant un maximum le fait qu’il soit acteur dans le choix de sa formation, dès lors que cela fait partie des solutions possibles.

Le manager est enfin responsable des décisions concernant le recrutement. Savoir prendre la décision qui permettra d’intégrer la bonne personne à la bonne place, c’est aussi un acte de leadership. Il existe des outils de coaching, comme RealDrives, qui permettent au manager de visualiser la manière dont le futur promu vient compléter l’équipe.

LES ACTUS

QUI SOMMES-NOUS