Share this post

44 % des salariés déclarent être en situation de détresse psychologique. Pourquoi la crise crée-t-elle un tel malaise ? La réponse est à la fois simple et profonde : parce qu’on ne fait pas ce que l’on « veut ». C’est pourtant le moment de cultiver notre proactivité.

La place du « vouloir »

L’homme est doté de raison et par conséquent, il peut choisir. En anglais « response-able » traduit bien cette notion.

Sans aller jusqu’à philosopher sur le libre-arbitre, nous pouvons constater que notre liberté s’est développée au fil des siècles. Nous sommes bien plus libres de choisir au début du siècle dernier par exemple. Choisir sa tenue vestimentaire pour aller à l’école, voter pour un parti politique, choisir d’occuper son temps libre de telle ou telle manière, voire même, pour une majorité, choisir son avenir professionnel.

Nous ne pouvons plus vouloir

Empêchés par la crise, notre pouvoir d’action est largement amputé. Et lorsque je parle d’action, je parle tout aussi bien d’action mentale, de réflexion. En effet, n’ayant jamais rencontré une telle situation dans l’histoire contemporaine, il est impossible de prévoir la suite même si les conjectures vont bon train, façonnées par notre histoire et accompagnées de biais cognitifs.

Basé sur le modèle RealDrives, voilà comment la crise impacte chaque motivations.

  • alors que le VIOLET recherche l’unité, la confiance, la notion de famille, nous ne pouvons plus côtoyer nos proches, notamment les plus âgés et les plus fragiles, sans risquer de les mettre en danger.
  • alors que le ROUGE recherche la dynamique, le rythme, le pouvoir, nous vivons au ralenti. C’est le virus qui a pris le pouvoir, nous ne faisons que nous défendre.
  • alors que le BLEU cherche la clarté, la structure, l’équité, nous ne pouvons nous appuyer sur aucune certitude. Nous ne savons pas dire quand est-ce que nous allons reprendre le travail « normalement », quand est-ce que nous allons sortir de la crise, ni par quel miracle, ni dans quel état.
  • alors que l’ORANGE cherche à atteindre ses objectifs, à réussir, nous voyons le chiffre d’affaires s’effondrer, nos revenus diminuer, sans véritable moyen d’agir.
  • alors que le VERT recherche l’harmonie, l’égalité, le contact humain, nous sommes dans l’obligation de nous éloigner les uns des autres. Nous perdons le lien social.
  • alors que le JAUNE recherche la vérité, la connaissance, la liberté, nous vivons confinés, sans savoir exactement jusqu’à quel point ce virus vicieux va nous pourrir la vie.

Le comportement doit s’adapter

Impact de l'environnement sur le comportement
L’environnement impacte notre comportement car nos préférences n’ont plus suffisamment de place.

On le voit bien, dans le monde « d’avant », le contexte était suffisamment peu présent pour laisser la place à nos préférences motivationnelles. Nous pouvions agir en fonction de nos préférences. Dans le monde « d’aujourd’hui », l’environnement a pris une place telle place que nos préférences sont reléguées à l’arrière-plan, nous obligeant à adapter notre comportement.

Du coup, toute la question réside dans la manière d’adapter son comportement. Nous l’avons vu précédemment, nous avons le choix de la réponse. Et plus que jamais, notre challenge réside dans notre capacité à choisir un comportement proactif, pour éviter de perdre notre énergie, voire de glisser vers un fort malaise psychologique.

Choisir un comportement proactif

Je ne dis pas que c’est facile. Loin de là. La proactivité est une compétence qui se développe, qui se cultive, à condition de le vouloir. Comme pour le sport, il faut s’entrainer, petit à petit. Pourquoi pas se donner un objectif, un petit challenge pour la semaine à venir ?

Quelques idées de comportements proactifs personnels et professionnels, en fonction des motivations.

  • VIOLET : continuez de créer le lien avec votre famille, votre entourage, et pourquoi pas, vos collaborateurs. Téléphonez, écrivez… Cultivez le lien à distance. Comment faisait-on au siècle dernier lorsque le mari partait à la guerre ? Archaïque peut-être. Mais efficace en cette période. Posez-vous également la question de la manière dont vous pourriez apporter votre aide.
  • ROUGE : mettez votre énergie à profit pour lutter, à votre niveau et dès maintenant, contre le virus. Préparez votre sortie de confinement. Organisez une réunion d’équipe pour définir un plan d’actions. C’est mieux que de ne rien faire. Faites preuve de courage et partagez votre énergie avec ceux qui en ont le plus besoin. L’entreprise va avoir besoin de votre sens des priorités et de vos capacités de décision.
  • BLEU : trouvez votre rythme hebdomadaire et tenez-vous y. Pourquoi pas systématiser une marche à pied dans le quartier chaque soir quand le temps le permet ? Un planning, une organisation, c’est aussi possible à plus court terme. Faites également attention à ne pas vous laissez submerger par les taches.
  • ORANGE : mettez à profit votre optimisme et fixez-vous un défi pour les semaines à venir. Développez une nouvelle compétence, formez-vous à un nouvel outil. Il y a beaucoup de webinaires passionnants en ce moment ! 😉
  • VERT : la popularité du WhatsApp’éro est grandissante alors profitez-en ! Le lien, c’est la vie. Alors tous les moyens sont bons : réseaux sociaux, applis type Facetime ou WhatsApp, Skype, Teams, Zoom. Partagez vos sentiments et proposez aux autres de faire de même. Tout le monde en a besoin. Ça fait du bien.
  • JAUNE : Approfondissez vos connaissances. Il y a bien un domaine sur lequel vous vous interrogez. Une question à laquelle vous n’avez pas pris le temps de chercher des réponses. Même si la liberté physique est restreinte, la liberté intellectuelle est là. Vous pouvez également vous enrichir de nombre d’articles de presse pour vous forgez la meilleure opinion possible des conditions de reprise.

Le schéma d’adaptation au coronavirus est, à grande échelle, ce que chacun d’entre nous peut vivre à petite échelle dans son entreprise par exemple. Non, il n’est pas toujours possible de faire ce que l’on veut. Il faut s’adapter, et choisir un comportement efficace. C’est l’approche que je vous propose avec RealDrives pour les coachs et pour les managers et les entreprises.

En relation avec cet article

23 OCTOBRE 2020

Les clés de la résilience...

La crise COVID19 a un impact profond à la fois sur les individus et sur les...

0

28 MAI 2020

Le manager, un rôle clé...

Harris interactive a publié une seconde enquête sur la manière dont les salariés...

0

26 AVRIL 2020

La confiance sera nécessaire...

Hier, j’ai lu une chronique des Echos qui traite de la confiance entre l’Etat, les...

0