Comment manager une équipe difficile

Lorsque le manager et son équipe n’arrivent pas à travailler ensemble, alors le quotidien devient rapidement pénible à vivre pour tout le monde. Comment manager une équipe difficile ? Quelques clés.
Le management n’est pas un métier facile mais lorsque que « ça ne passe pas » avec son équipe, alors ça peut devenir insupportable. Et si le manager pense qu’il fait face à des collaborateurs difficiles, il y a fort à parier que les membres d’équipe ont le même avis en retour. Quelques conseils qui pourraient vous changer la vie.

Qu'est-ce qu'une équipe difficile à manager ?

Le problème peut venir de différentes sources. Tout d’abord, cela peut se traduire par « mes collaborateurs ne font pas ce que je veux ». A la tête de l’équipe, vous avez beau demander, ordonner : quelle que soit la manière employée, pas de résultats et les relations se tendent. La difficulté peut également se traduire par des problèmes de comportement : agressivité ou sabotage par exemple. Parfois, la crise dans l’équipe peut même amener un membre de l’équipe à décider d’en partir. Enfin, les conflits au sein de l’équipe peuvent rester latents, créant une mauvaise ambiance entre collègues.

Equipe difficile est souvent synonyme d’émotions dans le négatif, de mauvais esprit, d’amenuisement du collectif, de baisse de la productivité, d’idées noires…

Il est donc crucial pour un leader d’équipe de ne pas laisser « pourrir » la situation, de prendre les choses en main pour savoir comment manager une équipe difficile et ce, grâce à des conseils de management adaptés.

Un problème de confiance

Il est rare de faire face à des personnes qui viennent volontairement saboter leur travail ou le travail de l’équipe sur la base d’une qtratégie bien définie. Dans la majorité des cas, manager une équipe difficile, c’est manager une équipe dont le profil est très différent du sien. En effet, cet écart des personnalités crée la base d’incompréhensions à de nombreux niveaux. Les collaborateurs et le manager ne se connaissent pas suffisamment bien, générant des problèmes de communication, de mauvaises interprétations, de la défiance. La première étape pour manager une équipe difficile consiste donc à travailler sur la connaissance de soi et des autres.

L’outil RealDrives s’adresse aux managers qui souhaitent coacher leur équipe. Il fournit un parfait support pour améliorer la connaissance de soi, identifier des traits de caractère, clarifier les forces et les fonctionnements de chacun au sein de l’équipe et ainsi impulser les changements nécessaires. Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises couleurs, ni de couleurs meilleures que d’autres. Enfin, il ne s’agit pas de mesurer des compétences mais bien la motivation. Et n’est-ce pas le secret des bons managers que de savoir utiliser les motivations de chacun à bon escient ?

Un exemple d’utilisation de RealDrives dans le contexte d'une ``équipe difficile``

comment manager une équipe difficile

Voici un cas réel de management d’une « équipe difficile ». Dans cet exemple, qui n’est qu’un extrait de ce que fournit RealDrives, on visualise les préférences du manager et les préférences de l’équipe. La répartition des couleurs vous indique déjà un écart entre les profils.  Profil du manager : Orange / Rouge / Bleu. Le manager recherche l’atteinte des objectifs, les résultats (orange), et pour cela il va rapidement passer à l’action de manière structurée (rouge / bleu). Les progrès sont importants pour cette personne qui cherche à réaliser quelque chose pour sa carrière.
Le profil de l’équipe montre d’abord une dominante bleue : très focalisée sur la réalisation des tâches, avec la cherche de la structure et de l’organisation. La motivation verte recherche l’harmonie entre les personnes et rejette tout comportement narcissique. L’axe vert/bleu signifie que le process est important pour cette équipe, avec une stabilité, une régularité.
Donc voici une équipe qui aspire à un process stable, assurant la qualité, qui est managée par une personne portée par l’amélioration permanente et le changement.
Le fait de comprendre la source de l’incompréhension (process stable vs changement) permet à tout le monde de partager la même vue, les mêmes choses.

Basée sur ce constat, l’équipe peut alors progresser en identifiant les qualités, forces propres à chacun et la complémentarité qui peut en découler. Finalement, « gérer des collaborateurs difficiles » devient « gérer les forces de chacun » en acceptant les différentes personnalités en bonne intelligence. Il n’est alors plus question de se demander comment gérer une équipe difficile : l’amélioration de la compréhension mutuelle fait son oeuvre.

La connaissance de soi et de la connaissance mutuelle créent la base forte et indispensable de la confiance. Sans confiance, il n’existe pas de performance d’équipe dans le temps, au mieux celle de quelques individus.

A noter que ce type d’approche peut tout à fait être accompagnée dans un dispositif de formation. Il est bénéfique pour tous et participe clairement à motiver l’équipe.

Manque d'adhésion

Le manager d’équipe a pour rôle d’encadrer, de gérer et donc de décider. Lorsque les décisions sont mal prises, elles génèrent des comportements de rejet plus ou moins forts. De la simple ironie, au conflit ouvert jusqu’à la grève voire au sabotage, il existe une gradation qui permet de déceler le manque d’adhésion. Le rejet peut alors être interprété par le manager d’équipe comme un problème lié à une équipe difficile. Et pourtant c’est souvent le mode de décision qui est le problème.

Le manager d’équipe a tout intérêt à impliquer ses collaborateurs dans les décisions, lors d’une réunion ou d’entretiens par exemple. Il existe plusieurs outils qui aident à bien écouter les différentes opinions pour pouvoir ensuite décider. Chez SYN’UP, nous travaillons sur la base d’un modèle d’intelligence collective du nom de Deep Democracy®. Ce nouvel outil comprend différentes techniques très utiles pour emmener l’équipe dans la bonne direction. Vous trouverez moult opportunités pour un emploi régulier de ces méthodes avec vos salariés. Il suffit de respecter le cadre et les règles pour l’utiliser à votre façon.

Mieux échanger, permet de mieux décider et donc d’améliorer l’engagement, réduisant les phénomènes de rejet. Mais les échanges d’opinion de qualité se basent… sur la confiance.

Manager une équipe difficile, c'est possible

Avec les bons outils, les bonnes techniques, et les conseils d’un professionnel du coaching d’équipe, le manager peut tout à fait trouver les clés. Par contre, vous l’aurez compris, il s’agit bien d’une dynamique de groupe et non d’un sujet individuel ou de compétences personnelles. Il ne s’agit pas de poser des limites ou de réagir avec force mais plutôt de recréer un point de départ pour une bonne communication et une collaboration efficace et productive.

Vous voulez savoir comment manager « une équipe difficile » ? Alors contactez-nous pour trouver conseils et solutions !

LES ACTUS

QUI SOMMES-NOUS